FANDOM


Note-6

Cinquième opus de la série, La Cité des Voleurs permet de découvrir le Port-de-Sable-Noir, une ville très importante dans la géographie titanienne. Refuge de tous les malandrins et vides-goussets de Titan, la ville est gouvernée par le seigneur Azzur, dont les mercenaires font régner la terreur dans les rues. C’est pourtant dans cet abominable endroit que notre héros va devoir se rendre. En effet, la fille du maire de [[Silverton)), une ville voisine, a été enlevée par le maléfique Zambar Bone. Un seul homme est capable d’abattre le Prince de la Nuit : Nicodème. Problème : il habite la cité des voleurs. Voilà notre mission, qui est encore une fois bien simpliste. Mais je tiens à signaler que l’introduction est vraiment bien écrite, et installe parfaitement une ambiance de peur et de crainte.

L’histoire se déroule en deux parties, de tailles inégales. La première se déroule dans le fameux Port et occupe facilement les 4/5 du livre tandis que la seconde nous permet de visiter le repaire de Zambar Bone.

Après quelques péripéties, on rencontre vite Nicomède qui nous apprend, une fois n’est pas coutume, qu’il faut dénicher plusieurs ingrédients pour pouvoir éliminer le Prince de la Nuit. Bref, vous l’aurez compris, fini l’exploration sans soucis : nous voilà reparti sur un one-true-path. Cependant, à l’image de La Forêt de la Malédiction, les combats ne poseront pas de problème majeur et les risques de morts subites sont assez rares.

L’ambiance de la cité est, il faut bien le dire, peu prenante et passe surtout à côté de la plaque : on n’a pas vraiment la sensation de se trouver dans la ville la plus crapuleuse qui soit. Malgré un grand nombre de personnages rencontrés, le livre est assez plat dans l’ensemble et manque une fois de plus de moments véritablement forts. La traque des ingrédients est heureusement assez prenante et sauve le livre de l’ennui le plus total. Cependant, malgré toutes mes critiques, cette première partie est tout de même la plus intéressante.

Une fois que l’on a traversé la ville, on se dirige vers la Tour Noire, le repaire de Zambar. Si l’on n’a pas réuni tous les ingrédients, on tombe sur un paragraphe de fin d'aventure, ce qui est ridicule au vu de la suite du livre. En effet, Nicomède nous envoie soudain une lettre pour nous en annoncer une belle : sur les trois ingrédients récoltés (cheveux de sorcière, perle noire et fleur de lotus), deux seulement sont utiles. Et, bien entendu, Nicomède ne nous dit pas lesquels. Ce qui nous fait 2 chances sur 3 de perdre le combat final ! Rien que pour ça, le livre ne mérite pas une bonne note.

La deuxième partie se révèle quand à elle très rapide : on monte un à un les étages de la Tour, à la recherche de Zambar Bone. Le personnage de ce dernier est très peu développé et manque beaucoup de charisme à mon goût. De plus, on ne le combat pas, puisque seuls nos ingrédients peuvent l’achever. Le paragraphe final est, à l’image de l’introduction, bien écrit et conclue bien une aventure pourtant moyenne.

Bref, à l’image du précurseur Le Sorcier de la Montagne de Feu, la Cité des Voleurs me paraît de moins en moins prenant au fil des lectures. Le livre est simpliste, difficile, et ne parvient pas à mettre en place une ambiance mal famée. Restent une recherche des ingrédients intéressante et quelques bons passages. Se situe juste au dessus de la moyenne des Défis Fantastiques.

Gogorn

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard