FANDOM


Note-7

Ambiance champêtre pour ce troisième Défis Fantastique ! Ian Livingstone pour son premier opus en solo, choisit de nous faire visiter la forêt des ténèbres, lieu majeur de Titan. Ce livre pose les bases du style de l’auteur, comme l’a fait Steve Jackson avant lui.

Les règles sont les mêmes que dans Le Sorcier de la Montagne de Feu , c'est-à-dire très basiques. En revanche, j’ai trouvé le paragraphe d’introduction tout à fait excellent. L’histoire est bien introduite et change un peu des deux précédents Défis Fantastiques : ici pas de grand méchant à éliminer. Notre mission est de retrouver les deux parties du Marteau du Roi Gillibran et de la ramener à son propriétaire, au village nain de Pont-de-Pierre. Ceci sera par la suite une marque de fabrique de Ian Livingstone (un ou plusieurs objets à dénicher), qui se démarque là de Steve Jackson. On rencontre au départ du livre Yaztromo, qui deviendra un personnage récurrent chez l'auteur, qui nous équipe pour le voyage puis on se lance dans la forêt elle-même.

L’aventure se déroule, vous l’aurez compris, exclusivement en extérieur, ce qui est une première dans la série. Le livre est donc moins linéaire que ses prédécesseurs et nous propose une grande variété de chemins pour rejoindre Pont-de-Pierre. Mais, car il y a un mais, on se rend vite compte qu’un seul permet de dénicher les deux parties du Marteau (ainsi qu’un troisième objet indispensable). La principale difficulté de l’ouvrage est donc de trouver cette bonne route, ce qui ne sera pas forcément évident. Quelques relectures s’imposeront sans nul doute pour parvenir au tant espéré paragraphe 400. S’il s‘agit d’un one-true-path, on peut tout de même souligner la facilité des combats. Il s’agit sans aucun doute d’un des livres les plus simples de ce point de vue. La plupart des adversaires rencontrés ne dépassent pas les 5 ou 6 en Habileté, ce qui fait que le livre peut être terminé avec des statistiquess assez faibles. Les chances de mourir dans un affrontement sont donc minimes, malgré le nombre important de ces derniers. Pour finir avec la difficulté, les morts subites sont assez rares.

Le périple dans la forêt est assez long et comme il existe de nombreux chemins subsidiaires, la durée de vie est très correcte. Le récit est fluide, les péripéties rencontrées sont assez originales, et le style est agréable. Les objets achetés chez Yaztromo pourront à de nombreuses reprises sauver votre peau, pour peu que vous ayez choisi les bons. Le bestiaire est large, avec, entre autres des gremlins, des lutins, des vouivres, et même un Balrog ! Cependant, l’ambiance est aux antipodes de ce que laissait présager la couverture et le résumé. Le ton du livre n’est pas du tout horrifique mais plutôt féerique, à l’image du sorcier de la montagne de feu. Cela m’a un peu déçu, car ce n’est pas le genre de livre que j’apprécie particulièrement. Enfin, le paragraphe final est, à l’image de l’introduction, très honnête, et conclue très bien cette agréable quête.

Pour résumer, j’ai trouvé La Forêt de la Malédiction plus intéressant que ses deux prédécesseurs. Si l’on est encore loin des grands chefs d’œuvre de la série, le livre est divertissant et se laisse lire agréablement. La difficulté n’est, de plus, pas liée au hasard, ce que j’apprécie particulièrement.

Gogorn

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard