FANDOM


3/10

Pour sa première contribution à la série Défis Fantastiques, Andrew Chapman ne choisit pas la facilité puisque Le Mercenaire de l'Espace nous emmènera, comme l’indique son titre, dans l’univers de la Science Fiction. Il s’agit là d’un sentier peu battu puisque seul Jackson s’y était aventuré, et avait échoué. Même si l’aventure se déroule dans l’espace, le scénario n’échappe pas aux clichés : il s’agit une nouvelle fois de terrasser un méchant savant caché dans son vaisseau-forteresse. A cette occasion, quelques nouvelles règles vont entrer en jeu : concernant les désintégrateurs, armures spatiales et autres gadgets futuristes. Elles sont dans l’ensemble plutôt bien ficelées et apportent un intérêt supplémentaire à la lecture.

Car ladite lecture va justement manquer cruellement d’intérêt. Le Vandervecken, le vaisseau du méchant, n’est rien d’autre qu’une version SF du livre Le Sorcier de la Montagne de Feu, l’effet de surprise en moins et le manque de vie en plus. Le vaisseau est en effet immense et très, très vide. On progresse de couloirs en couloirs, de salles en salles, sans rencontrer, la plupart du temps, le moindre PNJ ou même adversaire. Cela se ressent évidemment sur l’ambiance, qui est d’une pauvreté remarquable. Au bout d’une dizaine de paragraphes, tout intérêt s’est éteint dans l’œil du lecteur. On poursuit l’aventure uniquement pour voir comment elle se termine et en espérant naïvement des rebondissements qui n’arriveront jamais. Les très rares rencontres n’apportent pour la plupart rien au héros et aucune n’est originale. Quand aux ennemis, quand il y en a, ce ne sont que des robots de base, sans la moindre description. Pour en terminer avec ce tableau peu élogieux, signalons que le paragraphe final fait trois lignes et comprend trente trois mots et que les illustrations sont très laides.

Pour ce qui est des points positifs ou des passages originaux, il va être assez difficile d’en trouver. Citons un passage dans une grande jungle (oui, dans un vaisseau spatial) assez inattendu mais complètement inutile et limite illogique (on a plus l’impression que l’auteur a tenu à caser un moment d’héroïc fantasy pour soulager les amateurs de Défis Fantastiques « classiques »), quelques passages vaguement intéressants (une poursuite dans un monde virtuel ou une salle remplie de sphères noires) et un combat final assez surprenant, bien que trop court. Mais c’est très, très insuffisant pour faire apprécier le livre.

Pour en terminer avec ce livre, parlons de la difficulté. Elle est dans l’ensemble bien dosée. Le livre est relativement facile au niveau des combats, vu qu’il n’y en a quasiment aucun, et est très non linéaire, son unique point positif. Pas d’objet indispensable en conséquence ni d’informations obligatoires. Mais, à côté de cela, les PFA sont assez nombreux et parfois très injustes.

Bref, vous l’aurez compris, Le Mercenaire de l'Espace est à mes yeux le plus mauvais opus de la série jusqu’ici. L’aventure est courte, d’une fadeur inouïe et manque, de surcroît, cruellement d’originalité. Un livre à éviter, même pour les amateurs de Science Fiction.

Gogorn

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard